Coup de filet à Saint Tropez

Shangti complice du proxo

Il semblerait que la filière Tropézienne de l’escorting de luxe se faisait beaucoup moins discrète sur le port que sur internet. En effet, on apprend ce week-end qu’un gros bras, physionomiste, touchait sa petite commission sur les entrées des accompagnatrices de charme dans les lieux branchés. Du proxénétisme dans le texte surtout que ces agissements étaient accompagnés de location de logements et de transport. Reste à savoir qui gérait les prestations…

Les établissements mis en cause sont le Quai et l’Opéra

Les deux établissements mises en causes sont l’Opéra et le Quai. L’opéra est adepte des spectacles de « performances de danses »…on sait à quoi s’en tenir puisque’il vient de passer d’établissement chic à bars à prostitués. Ce qui est troublant, c’est l’oeuvre de l’artiste « Shangti » sur la face de l’établissement. « No prostitution here » y est inscrit….perdu. Ce qui est troublant c’est qu’une autre oeuvre marque « no heroïne here »…

heroine

Beaucoup d’escort girls dans le golfe de Saint Tropez

Déjà auparavant, des histoires avaient éclaté à Port Grimaud ou des call girls Roumaines jouaient les belles au niveau de l’échangeur. Faut dire que ça dépareille des Panameras qui déboulent de chaque recoin et des escort de Saint Tropez.

Ainsi, entre les millionaires, des escort girls bimbos naïves et leurs bichons maltais se faisaient exploiter par un mec de la sécu. Joli tableau pour Saint Trop’…

Alors qu’avant on se laisser glisser vers le domaine d’Eddy Barclay en compagnie de Brigitte Bardot, c’est désormais les macs du port qui font la loi si on veut toquer de la latina ? Pour moi, Saint-tropez a une histoire, un luxe à sauvegarder. Vive les escort girls indépendantes et occasionnelles…et merci aux latinas qui sont sonné la fin de la récré (encore et toujours ces déesses DO BRASIL)…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*